Un journaliste du MMA documente son parcours pour se préparer à son premier combat

(Instagram)

Dans un effort pour mieux comprendre les épreuves que traversent les combattants au cours de leur carrière, le journaliste du MMA John Hyon Ko a commencé à s'entraîner dans le but ultime de participer lui-même à un combat de MMA.

Correspondant principal MMA avec The AllStar, Ko raconte son expérience via un blog vidéo ainsi que sur son Blog Combat ou Fuite série. Le sien première vidéo d'il y a plusieurs mois détaille ce qui l'a motivé à se lancer dans son voyage actuel.



Après avoir couvert le MMA pendant quelques années, j'ai senti que j'avais besoin d'avoir une nouvelle expérience… La façon dont je voulais le faire est de m'intégrer à l'équipe de combat, de me mettre en forme, de m'entraîner avec l'équipe, de vivre avec l'équipe, respirez avec l'équipe, faites le coin des combattants, soyez vraiment impliqué dans l'équipe et apprenez de ce point de vue comment c'est d'être un combattant. C'est ce que je fais en ce moment.

Ko (à gauche) s'entraînant à Bangtao Muay Thai & MMA en Thaïlande. (La All Star)

Ko s'est rendu en Thaïlande pour commencer son voyage et s'est installé à Bangtao Muay Thai & MMA à Phuket. La salle de sport est le foyer du courantUFCpoids paille Loma Lookboonmee et ancien champion de l'UFCZhang Weils'est également entraînée là-bas avant son combat avec Carla Esparza à l'UFC 281.

Le journaliste du MMA a récemment publié un nouvelle mise à jour après presque un mois entre les vidéos. Pendant ce temps, il a découvert grâce à sa propre formation que les combattants MMA se battent probablement contre des blessures plus graves que beaucoup de fans ne le pensent.

Je ne sais pas comment font les combattants. Parce que je sais que les combattants sont blessés, ils ont des ennuis - et quand on pense aux ennuis, on pense peut-être à une entorse au doigt ou à un orteil ou quelque chose comme ça - mais je pense que les combattants et les gens ordinaires comme moi, la définition d'un ennui ou une blessure mineure est complètement différente. Comme mon épaule est vraiment débilitante, mais pour un combattant, je pense qu'ils se battraient, ils s'entraîneraient et diraient simplement que c'est un problème. Selon eux, rien ne les empêcherait de faire leurs entraînements.

Il n'y a jamais un moment où c'est parfait

Outre les défis physiques, une autre chose que Ko a rapidement découverte est à quel point il est important que les combattants soient adaptables.

Après avoir commencé son voyage avec l'intention de travailler exclusivement chez Bangtao Muay Thai & MMA, le journaliste MMA est retourné en Corée du Sud et prévoit de passer du temps à s'entraîner dans les meilleurs gymnases là-bas une fois qu'une blessure à l'épaule aura été traitée.

Voir ce post sur Instagram

Une publication partagée par John Hyon Ko (@jhkmma)

Quand je suis arrivé à Phuket pour la première fois, je pensais à 6 mois, vous savez, j'avais ce plan. Mais ce plan sera immédiatement bouleversé, vous devez donc vous adapter. Et je pense que les combattants sont très bons pour ça, ils sont très bons pour s'adapter, s'ajuster, se former…

Ils peuvent contourner des choses que la plupart des gens ne peuvent pas parce que c'est le sport. Le sport change constamment, il y a toujours des rebondissements. Il y a des blessures, il se passe toujours quelque chose. Il n'y a jamais un moment où c'est parfait. Et si quelqu'un dit qu'il a eu un camp d'entraînement parfait, je ne le crois pas. Rien n'est parfait.

Bien que le plan ait changé depuis ses débuts, Ko est ravi de voir en quoi les gymnases en Corée du Sud diffèrent de l'expérience qu'il a vécue en Thaïlande. Après avoir terminé la phase 1 de son plan où il s'est concentré sur la mise en forme, le journaliste MMA est maintenant fermement dans la phase 2 où il cherche à développer ses compétences techniques aussi complètement que possible.

Ko a déjà été en contact avec le Thailand Fighting Championships (TFC) concernant l'éventuel combat sur lequel il travaille. Une fois qu'il se sentira prêt à concourir, il retournera à Phuket pour son camp d'entraînement dans le but de se battre au stade de boxe Bangla à Patong, en Thaïlande.

Que pensez-vous des efforts de Ko pour passer de la simple couverture des combats en tant que journaliste à l'entraînement pour son propre combat futur?